Amour

audio

excerpt

audio

excerpt

Le sentiment de l’exil, l’étrangeté au monde, la mélancolie, que Clarice Lispector exprimait dans les Lettres à ses sœurs écrites de Berne où elle résidait dans les années 1940, sont la matière même de ses œuvres et se retrouvent dans les nouvelles lues par Fanny Ardant. « Ce qui était arrivé à Ana avant d’avoir un foyer était à jamais hors de sa portée: une exaltation perturbée qui si souvent s’était confondue avec un bonheur insoutenable. En échange elle avait créé quelque chose d’enfin compréhensible, une vie d’adulte. Ainsi qu’elle l’avait voulu et choisi. La seule précaution qu’elle devait prendre, c’était de faire attention à l’heure dangereuse de l’après-midi, quand la maison était vide et n’avait plus besoin d’elle, le soleil haut, chaque membre de la famille réparti selon ses fonctions. Regardant les meubles bien astiqués, elle avait le cœur serré d’un léger effroi, mais elle l’étouffait avec cette habileté même que lui avaient enseignée les travaux domestiques. » C.L.

Book details

About the author

Clarice Lispector

Clarice Lispector (1920-1977), née en Ukraine dans une famille fuyant les pogroms, est une figure majeure de la littérature brésilienne. Un questionnement sur l’étrangeté du monde cachée sous l’apparente banalité des choses traverse son œuvre singulière et polyphonique. Quand elle publie à l’âge de 23 ans son premier roman, « Près du cœur sauvage » (des femmes-Antoinette Fouque, 1982, 2018), la critique salue la naissance d’une grande écrivaine. Rigoureuse et maîtrisée, incarnée et sensuelle, son écriture fait entendre l’une des voix les plus marquantes du XXe siècle. « La Femme qui a tué les poissons et autres contes » constitue son sixième livre audio au sein de « La Bibliothèque des voix ».

You will also like

Read by

Read by

Read by