Félicité

extrait

audio

extrait

audio

Contes du quotidien, les quatorze histoires réunies dans cet écrin conjuguent reviviscences d’enfance en Nouvelle-Zélande, échappées oniriques, portraits saisissants, émotions brutes et découverte de la mort et de ses avatars. Dans « Prélude », « Félicité », ou encore « Je ne parle pas français », le ressenti prend le pas sur l’action et se mettent à nu d’inquiétants rapports de force au sein même des relations les plus familières. Ce recueil a assis la réputation de Katherine Mansfield comme la plus grande virtuose de la nouvelle moderniste.

Détails du livre

À propos de l'auteur

Katherine Mansfield

Née Kathleen Beauchamp (1888-1923), Katherine Mansfield quitte à 18 ans sa Nouvelle-Zélande natale pour étudier en Angleterre, où sa nature libre offusque et fascine. D’abord attirée par la musique, elle suit les traces de sa cousine, la romancière Elizabeth von Arnim, en se consacrant aux lettres. Ce météore de la littérature néo-zélandaise marque l’histoire du modernisme et révolutionne le genre de la nouvelle. L’intense écrivaine meurt de la tuberculose à l’Institut Gurdjieff, près de Fontainebleau, à seulement 34 ans. À l’annonce de sa mort, Virginia Woolf confie à son journal : « Elle avait la vibration. »

Vous aimerez aussi