Journal d’une femme de chambre

audio

excerpt

Journal d’une femme de chambre

Journal d’une femme de chambre

Read by

audio

excerpt

Le « Journal d’une femme de chambre », d’abord été publié sous forme de feuilleton dans les années 1890 avant d’être édité en 1900, est certainement l’un des textes les plus violents d’Octave Mirbeau. Véritable réquisitoire contre les mœurs bourgeoises, ce monologue féroce et cynique révèle les bassesses et les vices d’une classe sociale triomphante qui, dans le secret des alcôves, libère le poids de ses frustrations et de ses turpitudes.

« J’adore servir à table. C’est là qu’on surprend ses maîtres dans toute la saleté, dans toute la bassesse de leur nature. Tout ce que peut contenir d’infamies et de rêves ignobles le cerveau respectable des honnêtes gens. Ramasser ces aveux, les classer, les étiqueter dans notre mémoire, en attendant de s’en faire une arme terrible, au jour des comptes à rendre, c’est une des grandes et fortes joies de notre métier, et c’est la revanche la plus précieuse de nos humiliations. » O.M.

Book details

About the author

Octave Mirbeau

Octave Mirbeau (1848-1917), écrivain, dramaturge, critique d’art, journaliste et pamphlétaire, a connu, de son vivant, la célébrité et les succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques de son époque. Il s’engage dans l’affaire Dreyfus au côté d’Émile Zola dès le 28 novembre 1897. En avril 1902, il connaît un triomphe avec la création, à la Comédie-Française, de la comédie Les affaires sont les affaires où il dénonce la toute-puissance de l’argent roi. La pièce se jouera notamment en Allemagne, en Russie et aux États-Unis.

You will also like